Association Nationale des Centres d'IVG et de Contraception

Presse


Informations sur les méthodes

Les méthodes locales :

Les spermicides – ovules – unidoses – éponges
 [1]

Se placent au fond du vagin avant chaque relation sexuelle et détruisent les spermatozoïdes.
Les éponges peuvent être placées bien avant le rapport sexuel et gardées plusieurs heures après, pour les autres produits se conformer à la notice.
S’achètent en pharmacie, sans ordonnance

La cape cervicale :

Empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans la cavité utérine.
C’est une cupule en silicone que la femme place sur le col de l’utérus. Elle doit être associée à un spermicide. Elle peut se mettre jusqu’à 4 H avant le rapport sexuel et doit être laissée en place pendant 8 H après le rapport sexuel.
La taille de la cape sera choisie par le médecin ou la sage-femme
Elle est réutilisable.
S’achète en pharmacie, sur ordonnance.

Le diaphragme :

Empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans la cavité utérine.
C’est une membrane en silicone ou en latex de forme arrondie qui doit être placée au fond du vagin devant le col de l’utérus. Il doit être utilisé avec des spermicides. Les modalités d’utilisation sont les mêmes que celles de la cape.
La taille du diaphragme est choisie par le médecin ou la sage-femme après examen de la femme . Il existe un modèle en taille unique.

Le diaphragme est réutilisable.
Il s’achète en pharmacie, sur ordonnance

Les préservatifs :  

Seul contraceptif, avec le préservatif féminin, à protéger du sida et des Infections Sexuellement Transmissibles. Il se met avant tout contact entre les sexes.

Le préservatif féminin :

Le préservatif féminin est en nitrile . Il se place dans le vagin, avant le rapport sexuel, et retient le sperme. Il peut être mis plusieurs heures avant et retiré plusieurs heures après le rapport sexuel.
Il est à usage unique
Il s’achète en pharmacie, et peut également être commandé sur internet, sans ordonnance.

Le préservatif masculin :

Généralement en latex très mince, il en existe aussi des modèles sans latex en cas d’allergie. Il doit être déroulé jusqu’à la base du pénis en érection et retient le sperme. Il se retire après l’éjaculation et son intégrité doit être vérifiée. Au moindre doute, la femme devra utiliser une contraception d’urgence.
Il est à usage unique

Il se trouve partout sans ordonnance : pharmacies, supermarchés, distributeurs automatiques…

Les stérilets (DIU) au cuivre :

Il est mis en place dans l’utérus par un médecin ou une sage-femme.
Il peut se garder entre 3 et 10 ans.
Le cuivre altère la capacité de fécondation du spermatozoïde et modifie l’endomètre pour le rendre impropre à la nidation.
Une visite de contrôle est à prévoir après la pose puis une fois par an.
Il peut être enlevé par le médecin ou la sage-femme, dès que la femme le désire.
S’achète en pharmacie, sur ordonnance et est remboursé.

Les contraceptions hormonales

Les pilules oestroprogestatives :

Association d’hormones (oestrogène et progestatif de synthèse) qui bloque l’ovulation.
Les pilules existent soit en forme continue (28 jours, et reprise immédiate d’une plaquette) soit en forme discontinue (prise 21 jours avec 7 jours d’arrêt entre les plaquettes)
Un large choix est disponible pour s’adapter à chaque femme.
Elles se délivrent en pharmacie sur ordonnance, mais toutes ne sont pas remboursées.
Elles peuvent être prises en charge par les centres de planification pour les mineures et les non assurées sociales.

En cas d’oubli inférieur à 12 h, prendre immédiatement la pilule oubliée.
En cas d’oubli supérieur à 12 h la femme n’est plus protégée, il faut alors utiliser une contraception locale en association avec la pilule pendant 7 jours et finir la plaquette.

Patch   oestroprogestatif :

C’est un carré de 4,5 cms de côté à appliquer partout sauf sur les seins . Collé sur la peau, il contient une association d’hormones qui diffusent par voie cutanée et bloquent l’ovulation. Il s’utilise à raison d’1 patch   laissé en place une semaine, renouvelé pendant 3 semaines , suivies d’une semaine sans patch   .
Il s’achète en pharmacie sur ordonnance et n’est pas remboursé.

Anneau vaginal   :

C’est un anneau souple de 5,5 cmm de diamètre , placé au fond du vagin, imprégné d’une association d’hormones dont la diffusion régulière par voie vaginale bloque l’ovulation.
Il doit être laissé en place 21 jours suivi de 7 jours d’arrêt.

Il s’achète en pharmacie sur ordonnance et n’est pas remboursé

Les pilules micro-progestatives :

Elles modifient la glaire cervicale et/ou bloquent l’ovulation.
Elles présentent moins de contre-indications que les pilules oestroprogestatives
Elles sont souvent prescrites en période d’allaitement.
Elles se prennent en continu .
Elles s’achètent en pharmacie , sont délivrées sur ordonnance et ne sont pas toutes remboursées.

L’implant   contraceptif :

Bâtonnet souple de 4 cm de long et 2 mm de diamètre inséré sous la peau, à la face interne du bras, par le médecin ou la sage-femme. L’implant   contraceptif libère régulièrement un progestatif qui bloque l’ovulation.
Il est efficace trois ans. Dès son retrait, il n’a plus d’effet.
Il se pose simplement sous anesthésie locale  , et se retire dès que la femme le désire.
Il s’achète en pharmacie, sur ordonnance et est remboursé.

Stérilet hormonal ( Système Intra Utérin ( SIU ))

Il est mis en place dans l’utérus par un médecin ou une sage-femme.
Il peut se garder jusqu’à 5 ans.
Il diffuse un progestatif localement dans la cavité utérine.

Une visite de contrôle est à prévoir après la pose puis une fois par an.
Il peut être enlevé par le médecin ou la sage-femme, dès que la femme le désire.
Il s’achète en pharmacie, sur ordonnance et est remboursé.

Injection trimestrielle :

C’est un progestatif injectable qui bloque l’ovulation ;
L’injection intramusculaire peut être faite par une sage-femme, une infirmière ou un médecin et doit être renouvelée tous les trois mois.
Le produit s’achète en pharmacie sur ordonnance et est remboursé .

La contraception d’urgence :

Hormonale (Pilule d’urgence) :

Elle est à utiliser après un rapport sexuel non ou mal protégé.
Elle ne remplace pas une contraception régulière, et doit être prise le plus tôt possible après le rapport .
Elle est efficace à environ 80 %.
Il existe deux types de pilules, :
- l’une est délivrée en pharmacie, sur ordonnance médicale et est remboursée par la Sécurité Sociale,
- l’autre peut être délivrée directement en pharmacie, sans ordonnance et n’est alors pas remboursée, soit sur ordonnance et est alors remboursée.
Elle est gratuite en pharmacie et dans les Centres de Planification et d’Éducation Familiale, pour les mineures.
Elle peut également être disponible auprès des infirmières scolaires.

Mécanique :

Le dispositif intra-utérin au cuivre ( stérilet ) peut être posé jusqu’au 19ème jour du cycle et jusqu’à 5 jours après la date présumée de l’ovulation quand les cycles sont réguliers.
Il est mis en place dans l’utérus par un médecin ou une sage-femme.
Il peut se garder entre 3 et 10 ans.
Le cuivre altère la capacité de fécondation du spermatozoïde et modifie l’endomètre pour le rendre impropre à la nidation.
Une visite de contrôle est à prévoir après la pose puis une fois par an.
Il peut être enlevé par le médecin ou la sage-femme, dès que la femme le désire.
Il s’achète en pharmacie, sur ordonnance et est remboursé.

Les stérilisations :
La loi de juillet 2001 a légalisé la stérilisation à visée contraceptive :

Elle est possible pour une personne majeure, informée des différentes méthodes et des conséquences
Elle doit être pratiquée dans un établissement de santé
Un délai de réflexion de 4 mois est obligatoire entre la demande effectuée auprès d’un médecin et la décision doit être confirmée auprès d’un médecin , avant la réalisation de l’acte.

Ces techniques sont prises en charge par l’assurance maladie et sont à considérer comme définitives.

Féminine :
- ligature tubaire sous cœlioscopie nécessitant une anesthésie générale  
- méthode Essure : insertion d’ un micro implant   à la jonction des trompes et de l’utérus sous hystéroscopie . La pose est possible en ambulatoire, sans anesthésie générale  .

Masculine :
Vasectomie : obturation ou section des canaux déférents.
Elle se pratique sous anesthésie locale   par voie percutanée.

La contraception hormonale pour les hommes :

Elle est actuellement toujours à l’état de recherche.
Son objectif est de bloquer de la production des spermatozoïdes.

Fiche Mémo de l’HAS  [2]

Fiche Mémo HAS Contraception : prescriptions et conseils aux femmes Juillet 2013

ANSM   [3]
Brochure Vous et vos contraceptifs œstroprogestatifs

ANSM Brochure Vous et.. vos contraceptifs oestroprogestatifs

ANSM  
Questions – Réponses : pilule contraceptive. Le point en 24 questions

Questions – Réponses pilule contraceptive Le point en 24 questions

[1Toutes les photos de cet article ont été prises par Martine Chosson

[2Haute Autorité de Santé

[3Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé